Publié le 05/12/2019 à 06:05 / Christophe Ledoux

Expérimentations

Depuis 2011 à Etoile-sur-Rhône, la plateforme Tab porte l'innovation agronomique en matière de techniques alternatives, de biodiversité, d'agriculture biologique et d'agroforesterie. Au terme de son premier cycle d'expérimentation, le point sur les résultats obtenus.

Depuis 2011 à Etoile-sur-Rhône, la plateforme Tab porte l'innovation agronomique en matière de techniques alternatives, de biodiversité, d'agriculture biologique et d'agroforesterie.

Florian Boulisset, en tant que chargé de projet à la chambre d'agriculture de la Drôme, rappelez-nous en quoi consiste la plateforme des techniques alternatives et bio (Tab).

 Florian Boulisset, chef de projet plateforme Tab.
© journal L'Agriculture Drômoise

Florian Boulisset : « D'une surface de 20 hectares, la plateforme Tab est un site d'expérimentation multi-partenarial et multi-filières. Propriété du Département depuis 2011, son pilotage a été confié à la chambre d'agriculture de la Drôme. Sont associés des partenaires techniques (Arvalis, Anamso, Fnams, Grab, Itab, Sefra et AGFEE), des instituts de recherche (Inra, CTIFL, Agroof), une association de protection de la nature (LPO) ainsi que, ponctuellement, des organismes agricoles (SPSMS...). En productions végétales (arboriculture, grandes cultures, semences, ail et Ppam), la plateforme Tab vise une meilleure maîtrise des techniques et systèmes de culture en bio pour permettre une réduction des intrants ou une adaptation au changement climatique. Les résultats ont vocation à être diffusés à tous les agriculteurs, quel que soit leur mode de production (bio, raisonné, conventionnel...). »

 

Quels essais ont été menés durant la phase 1 (2013 - 2018) ?

D'une surface de 20 hectares, la plateforme Tab est un site d'expérimentation multi-partenarial et multi-filières.

F. B. : « Ils ont été de trois types. Le projet "Dephy Expé Vertical", devenu "Empusa", a étudié des systèmes agroforestiers associant espèces fruitières et cultures annuelles. Le projet "Dephy expé EcoPêche" a porté sur la conduite des pêchers. Quant aux systèmes assolés, le but était de tester des rotations innovantes de cultures annuelles ou bisannuelles à forte valeur ajoutée en conditions particulières : bio irriguée (ail, colza, coriandre, soja, maïs semence, blé tendre) ; bio non irriguée (féverole, sauge sclarée, pois chiche, blé tendre), faibles intrants en conventionnel (colza, basilic, tournesol semence, courgette semence, blé tendre). A cela, se sont ajoutés des essais variétaux en arboriculture et une action transversale sur la biodiversité. Des aménagements ont été réalisés comme la plantation de haies, de bandes et zones enherbées, l'installation de nichoirs et d'une mare. »

 

Quels résultats ont été obtenus ?

En matière de biodiversité, tous les aménagements en place fonctionnent bien.
© journal L'Agriculture Drômoise

F. B. : « Le suivi de la biodiversité a concerné les carabes, araignées et pollinisateurs (abeilles sauvages, papillons diurnes...) ainsi que l'occupation des différents nichoirs (à mésanges et faucon crécerelles principalement) et gîtes à chauve-souris. Les aménagements en place fonctionnent bien. La présence de la biodiversité s'est améliorée. Jusqu'à 35 espèces d'oiseaux nicheurs ont été comptabilisés sur la plateforme Tab ainsi qu'une vingtaine d'espèces de chauve-souris et plus de 80 de carabes. Nous avons également bien caractérisé l'effet des bandes enherbées sur la présence des pollinisateurs. »

 

Qu'en est-t-il de l'essai d'agroforesterie ?

Le système agroforestier de la plateforme Tab, en place depuis 2013, a permis d'obtenir de bons rendements et de baisser fortement l'IFT.
© journal L'Agriculture Drômoise

F. B. : « Le système se conduit bien et la plupart des cultures (pêchers et grandes cultures) ont obtenu de bons niveaux de rendement (à l'exception du maïs semence et de la féverole). En comparaison des références régionales en mode conventionnel, l'indicateur de fréquence de traitements phytosanitaires (IFT) a baissé de moitié. L'IFT total est de 13. Mais hors biocontrôle (le recours au cuivre s'est avéré nécessaire pour lutter contre la cloque du pêcher), il tombe à seulement 4. »

 

Avec "Dephy expé EcoPêche", la réduction des intrants a-t-elle donné de bons résultats économiques ?

F. B. : « Dans cet essai, trois conduites de vergers ont été comparées. En faibles intrants tout comme en bio, les arbres sont moins vigoureux et les volumes de production plus faibles par rapport au verger conventionnel. Mais l'analyse économique montre que le système bio s'en sort le mieux grâce à une bonne valorisation des fruits. Ce qui n'est pas le cas en verger à faibles intrants. Globalement, les techniques (désherbage mécanique sous le rang) et solutions de biocontrôle (confusion sexuelle, soufre, argile...) ont prouvé leur efficacité. »

 

Que doit-on retenir des essais de systèmes assolés ?

F. B. : « Les systèmes testés ont eu des performances élevées lorsque les cultures à forte valeur ajoutée (semences, ail, Ppam) ont fonctionné. La réussite globale des systèmes repose donc sur la maîtrise parfaite de ces nouvelles cultures. J'ajoute que les plus classiques (soja, colza) ont confirmé leurs bons résultats. »

Propos recueillis par Christophe Ledoux

Le détail des essais est consultable sur  www.drome.chambres-agriculture.fr, rubrique agriculture biologique.

 

Plateforme Tab /

Le programme des cinq prochaines années

De 2019 à 2024, pour sa deuxième phase, la plateforme Tab va continuer ses essais d'agroforesterie (Empusa) et de conduite des pêchers (Dephy expé EcoPêche). « En agroforesterie, l'idée est de poursuivre l'acquisition technico-économique et de quantifier les relations entre auxiliaires et ravageurs des cultures », indique Florian Boulisset, chargé de projet. Deux nouveaux systèmes agroforestiers seront implantés. Aux objectifs de baisse du recours aux produits phytosanitaires et d'augmentation de la biodiversité, s'ajoute l'adaptation au changement climatique (par rapport aux longues sécheresses et fortes chaleurs). Le but étant de tester un système productif en limitant l'irrigation.
Parmi les nouveautés, la mise en place d'un essai en viticulture. Son objectif consistera à savoir comment atténuer l'impact du changement climatique sur la maturité du raisin ainsi que de tester un cépage résistant aux maladies. Autre nouveauté, la création du « Labo des ITKs », « un espace test dédié à la maîtrise des itinéraires techniques de chaque culture en agriculture biologique, pour les instituts techniques présents à la ferme expérimentale d'Etoile », précise Florian Boulisset. Enfin, « maintenant que les essais ont montré la possibilité d'accroître la biodiversité, pour maximiser ses effets sur les cultures et les quantifier, nous allons poursuivre les aménagements. »
C. L.

 

Lexique :

Arvalis - Institut du végétal.
Anamso : association nationale des agriculteurs multiplicateurs de semences oléagineuses.
Fnams : fédération nationale des agriculteurs multiplicateurs de semences.
Grab : groupe de recherche en agriculture biologique.
Itab : institut technique de l'agriculture biologique.
Sefra : station expérimentale fruits Rhône-Alpes.
AGFEE : association de gestion de la ferme expérimentale d'Etoile.
Inra : institut national de la recherche agronomique.
CTIFL : centre technique interprofessionnel des fruits et légumes.
Agroof : société coopérative et participative, bureau d'études spécialisé en agroforesterie.
LPO : ligue pour la protection des oiseaux.

Mots clés : AGROFORESTERIE PLATEFORME TAB ETOILE EXPÉRIMENTATION TECHNIQUES ALTERNATIVES ET BIOLOGIQUES BIODIVERSITE SYSTÈMES ASSOLÉS DE LA PLATEFORME TAB SYSTÈME AGROFORESTIER DE LA PLATEFORME TAB FLORIAN BOULISSET